Categories

Accueil > Libres-échanges > L’auto-construction & le développement commun

16 avril 2013
Mateo Monteiro

L’auto-construction & le développement commun

En réalité la construction d’idées ne se fait pas seul mais tout au contraire à plusieurs ; et c’est comme ça que l’Homme évolue, que les mentalités changent, que de nouveaux traits se dessinent dans la race qu’est l’homo-sapiens. Lorsqu’on cite de grands écrivains, de grands penseurs, on ne pense pas à l’expérience commune qu’ils ont eu ; car aucun grand de ce monde n’a pu écrire quoi que ce soit en restant enfermé des années sans expérience de la vie ou du moins concrète (à part si bien sûr celui ci est un mathématicien, alors il peut se permettre de jouer avec les chiffres et donc de manipuler les données et de créer, du moins de synthétiser, une nouvelle expérience).
On a tous un tronc commun : notre société (on peut imaginer que le monde, est l’arbre). A partir de cette chose, nous pouvons tous penser. Nous pouvons tous échanger et écrire de belles choses qui seront dans le meilleur des cas un complément pour notre société ou encore une proposition vers une transition de celle ci vers une autre.
Personne ne doit penser à la place de l’autre, l’autre doit juste observer et créer. Seul ou à plusieurs mains, le résultat est le même. Il faut le répéter : personne n’a jamais rien écrit de grand à partir de rien.

Les Hommes se dessinent entre eux. Là est la grande différence entre l’Homme lui même et les mots qu’il écrit. Les mots se gomment, l’Histoire de l’Homme non. En clair, l’évolution de l’Homme pourrait être comparée à un bel et immense tatouage ; parfois noir, parfois rose, parfois trouble ; mais tellement petit par rapport à tout ce qui peut évoluer sur Terre ou dans l’Univers.

A travers tout ce que réalise l’Homme de ses mains par sa pensée ou par son savoir, si cela est jugé bon, il est un complément à son évolution, à la grande ascension de sa race, à une transition.

Commentaires

Répondre à cet article